TwitterFacebook

Andranovelona-Ankazobe : De l’électricité pour 250 ariary par jour

Améliorer le taux d’accès à l’électricité notamment dans les zones rurales. C’est l’objectif du ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures (MEEH) en multipliant le partenariat avec ses collaborateurs et en misant sur la transition énergétique grâce à la valorisation des énergies renouvelables notamment hydrauliques et solaires. Le projet d’électrification Jiro VE (Village Entrepreneur) en est un des exemples. Il fait partie du programme COI –Energies, composant neuf projets mis en œuvre et bénéficie d’un appui financier avec le projet de recherche sur le jatropha et le projet de production de biogaz. Le succès de ce projet Jiro VE a été présenté, hier, lors de la première célébration de la Journée internationale de la lumière au fokontany de Tsitakondaza à Andranovelona, district d’Ankazobe.

Le projet Jiro VE (Village Entrepreneur) propose en effet aux ménages ruraux une meilleure alternative de production d’électricité, présentant moins de danger que les bougies et les lampes à pétrole. Il leur propose des lampes solaires plus performantes, à un prix inférieur comparé à celui des bougies. Aussi pour une lampe, le ménage doit payer 250 ariary contre 500 pour une bougie. Chaque soir, la lampe chargée est livrée au domicile des membres par un franchisé recruté et formé localement. La même lampe est ramassée par ce dernier le matin pour être rechargée avec des panneaux solaires ou avec le réseau électrique local. Selon le Directeur des Energies Alternatives (DEA) auprès du MEEH, Augustin Randrianarivony, il s’agit d’un projet de pré-électrification. «Malgré l’absence du réseau de la Jirama, la population peut déjà accéder à de l’énergie propre et renouvelable, de la lumière blanche produite par des lampes LED » poursuit-il dans ses explications. Par ailleurs l’école primaire publique du fokontany bénéficie gratuitement de l’électricité grâce au projet Jiro VE, et un soutien financier lui est également remis tous les mois par le projet, pour contribuer à l’amélioration des infrastructures.

Compte tenu du rôle de la lumière dans l’épanouissement de l’individu et également dans le développement du pays, la journée d’hier lui a été en effet spécialement dédiée. Pour Madagascar, l’éducation a été priorisée. C’est dans cet objectif qu’un concours de dessin a été même organisé pour les écoliers dans les différents fokontany du district d’Ankazobe. A l’occasion, le Général Hajatiana Rasolomanana, secrétaire général par intérim du MEEH, a relancé l’appel aux partenaires techniques et financiers, aux investisseurs intervenant dans le secteur énergétique à prêter main forte au ministère pour améliorer le taux d’accès à l’électricité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*