TwitterFacebook

SAMBAVA : Election historique du président de la Fédération de football

Les cartes ayant été complètement redistribuées, l’élection du nouveau président de la Fédération malgache de football (FMF) s’annonce très serré, ce jour à Sambava. Neuf candidats sont en course avec des styles bien particuliers

Ça sent la poudre. Après plusieurs mois d’attente, après le départ d’Ahmad à la tête de la Confédération africaine du football (CAF) en mars 2017, son successeur sera connu ce jour, à Sambava, lors de l’Assemblée générale élective. Autrement dit, les 22 ligues régionales décideront de la voie que le ballon rond malgache va emprunter dans les quatre prochaines années. Entre continuité et nouveauté, elles auront l’embarras de choix. Et comme la Commission électorale indépendante, suite à la recommandation de l’instance internationale, a décidé d’organiser une élection inclusive, en retenant les neuf candidats. C’est difficile de pronostiquer.

Les côtés de Doda Andriamiasasoa, Arizaka Raoul Rabekoto ou bien Neypatraiky André Rakotomamonjy, les trois qui sont déjà membres exécutifs à la FMF misent sur la continuité et le changement. Le premier nommé, ayant réussi à qualifier le pays à la Coupe d’Afrique des Nations 2019, au Cameroun, durant son bref mandat à la tête de la Fédération, ne veut pas s’arrêter à mi-chemin. Arizaka Raoul Rabekoto, le dauphin d’Ahmad aux élections de 2010 et aussi élu vice-président de la FMF en 2014 est encore prêt à conquérir ce poste pour concrétiser son rêve qu’est la professionnalisation de la discipline. La mise en place des centres de formation dans les chefs-lieux des Faritany figure aussi parmi ses priorités. Déjà vice-président de la FMF entre 2010 et 2014 et membre actuel du Comité exécutif, Neypatraiky André Rakotomamonjy veut, quant à lui, restructurer la Fédération en tant qu’institution.

Jouer les trouble-fêtes

Pour ceux qui veulent rompre avec le passé, Briand Andrianirina ou bien Lova Ramisamanana pourra assouvir leur faim. Ancien président de la Fédération malgache de kickboxing et disciplines associées, Briand Andrianirina avec comme slogan «Football power» veut apporter son savoir-faire et expertise à ce sport roi.

De son côté, Lova Ramisamanana, l’une des clés de voûtes de la réussite des Barea, a encore son projet phare qui est «d’amener Madagascar en Amérique à la Coupe du monde 2026». La création des centres de formation, dans le cadre du partenariat «ligues/clubs pros» au sein des 22 régions figure aussi parmi ses priorités.

Le président des clubs Tanà Formation et Boeny Formation, Hery Rasoamaromaka alias «Hery Be», dispose aussi tous les atouts avec notamment son projet de construction d’infrastructures de pointe dans les 22 régions. Tout comme Alfred Randriamanampisoa, président du club Elgeco Plus qui donnera plus d’attention aux clubs, épépinières de talents.

Jacques Ramaroson, président de la ligue d’Analanjirofo, qui a pour objectif d’envoyer le plus de joueurs à l’étranger ou bien Gilbert Roméo Bezamanifary, ancien international, pourra jouer les trouble-fêtes à ses grands favoris. Ils sont aussi 87 candidats pour briguer les dix autres postes des membres du comité exécutif.

Soafara Pharlin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*