TwitterFacebook

Football : Les stades africains de plus en plus meurtriers

Le football africain est aujourd’hui associé à la mort. Le week-end dernier, était un des plus passionnant pour les fans de football sur le continent car il y avait beaucoup de matches pour les éliminatoires de la CAN 2019, mais sur la Grande Ile Madagascar, une personne a perdu la vie et 40 autres ont été blessés juste avant le match qui opposait Madagascar au Sénégal. Et ce n’est pas le premier incident du genre en Afrique. Encore une fois, ce n’est même pas le pire. Au cours des dernières décennies, le continent a connu plusieurs catastrophes dans les stades. Ironiquement, avec l’insécurité croissante, aucun incident n’a été le résultat d’un acte terroriste. Toutes ces tragédies découlent d’un mauvais contrôle de la foule, d’un zèle policier excessif et d’un mauvais comportement des supporters.

Il a été établi qu’en raison de systèmes de billetterie médiocres, la plupart des stades n’ont que quelques portes ouvertes et d’autres verrouillées. Pourquoi n’y aurait-il que 3 portes ouvertes dans un stade de 60 000 places avec plus de 20 portes ? Il y a une culture de la négligence qui doit cesser. Les experts attribuent ces catastrophes du football à une combinaison de mauvaise sécurité et de mauvaise gestion des stades qui reflète une “indifférence générale pour le confort et la sécurité des gens qui viennent regarder”. Cette manie de la police d’utiliser des gaz lacrymogènes devrait être interdite, car il est évident qu’elle ne fait rien d’autre que provoquer des calamités et des paniques. La gestion des stades et le contrôle des foules doivent également être mis aux normes internationales, conformément aux directives de la FIFA.

SOURCES : Africanews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*