TwitterFacebook

FOOTBALL – ÉLECTION FMF : Les quatorze ligues saisissent la CAF et la FIFA

Les quatorze présidents de ligues ont présenté leurs doléances à la Fédération internationale de football association (FIFA). Ils veulent la mise en place d’un comité de normalisation à la place de la Commission électorale.

Une Assemblée générale élective (AGE) du président de la Fédération malgache de football (FMF) avortée à Sambava, et une deadline du report de 48h du scrutin non respecté. C’est ce qui domine l’actualité footballistique malgache, en ce moment où les Barea sont qualifiés à la CAN 2019, pour la première fois de leur histoire. Une situation en tout cas, qui expose le ballon rond à une sévère sanction internationale, voire une disqualification de notre équipe nationale à la CAN 2019 au Cameroun.

Conscients de ce fait, les 14 présidents des ligues, présents à cette élection, ont uni leur force en envoyant une lettre à la Confédération africaine de football (CAF) et à la Fédération internationale de football association (FIFA), mardi dernier.
Il s’agit des ligues régionales de Bongolava, Analanjirofo, Amoron’i Mania, Androy, Anosy, Atsimo Andrefana, Melaky, Atsimo Atsinanana, Atsinanana, Diana, Haute Matsiatra, Sofia, Vatovavy Fitovinany et Vakinankaratra. Elles qui ne savent plus à quel saint se vouer face à l’entêtement de la Commission électorale et la Fédération de repousser le vote.

Comité de normalisation

C’est une occasion pour les ligues concernées de parler de la réalité pendant cette AGE auprès de ces instances internationales, et aussi de demander leur aide.

Dans leur lettre, les ligues «demandent de les aider à mettre en place un comité de normalisation, pour réorganiser l’AGE à la place de la commission électorale (CE) qui perd sa crédibilité». En même temps, elles réclament la suspension du président et les membres du comité exécutif au lieu de prononcer des sanctions à l’endroit des Barea. L’unique solution, pour eux, de faire sortir le football malgache dans cette crise.

En attendant la rencontre de la Fédération et la CE avec le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) pour décider du lieu et date de la nouvelle élection, les ligues attendent la réponse des instances internationales.

Soafara Pharlin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*