TwitterFacebook

Sciences Po – Paris : Les étudiants malgaches contrent la propagande putschiste

Les étudiants et diplômés malgaches de Sciences Po refusent de baisser les bras, face à la manœuvre orchestrée par le putschiste Andry Rajoelina pour instrumentaliser la prestigieuse Sciences Po à ses bénéfices électoraux. Ces jeunes intellectuels de la diaspora malgache dans l’Hexagone exigent un traitement équitable entre tous les candidats à l’élection présidentielle malgache tout en soulevant le passé peu démocratique d’Andry Rajoelina. Le putschiste fera face à un contre-évènement ce soir…

L’administration de Sciences Po n’a pas encore donné suite à la lettre des jeunes étudiants et diplômés malgaches demandant l’annulation de la conférence à laquelle le candidat à la présidentielle Andry Rajoelina interviendra en tant qu’invité. Et ce, au nom de l’éthique de la prestigieuse institution et du traitement équitable entre candidats… Face à l’absence de réaction de la part de leur administration, ces étudiants malgaches ont décidé d’organiser un contre-évènement à l’heure et au lieu où se tiendra la conférence organisée par l’Association Sciences Po pour l’Afrique (ASPA) et Newpolis.

Dans leur communiqué d’hier, le mouvement de jeunes étudiants et diplômés malgaches précisent que les membres ne sont pas partisans, ne se battent pas pour un candidat quelconque et n’a pas l’intention d’entraver la liberté d’expression. Cependant, le mouvement se veut revendicateur de la démocratie et non de propagande. Aussi, ces étudiants réclament-ils un vrai débat démocratique à Sciences Po où chaque postulant à la magistrature suprême, peut s’exprimer et soutenir son programme. Les membres de ce mouvement sont jaloux de leur établissement pour qu’il ne soit pas instrumentalisé pour faire une communication politique d’un candidat et non, une tribune pour un seul homme.

INTERVENTION

Les jeunes activistes malgaches de Sciences Po rappellent et martèlent qu’Andry Rajoelina n’est pas l’invité idéal pour le thème, « De l’expérience démocratique en Afrique » puisqu’il est un chef d’Etat non-élu. De plus, le Dj fut le leader d’un mouvement insurrectionnel qui a confisqué les pouvoirs dans la rue en y constituant un gouvernement (insurrectionnel) avec Monja Roindefo comme Premier ministre. Son mouvement ayant atteint ses limites, Andry Rajoelina a appelé à plusieurs reprises les gradés de l’Armée à le rejoindre, chose faite en début mars 2009. La mutinerie du CAPSAT – Soanierana a permis à Andry Rajoelina de faire sauter tous les verrous qui l’empêchaient de prendre possession du cœur du pouvoir, Ambohitsorohitra et Iavoloha.

Par cette intervention à Sciences Po, Andry Rajoelina veut se donner une tribune politique crédible et d’envergure pour se donner une stature digne d’un homme d’Etat respectueux de la démocratie et de la République. Mais, personne n’est dupe, l’histoire retiendra toujours que Andry Rajoelina et sa clique demeurent et resteront à jamais le putschiste de 2009 ayant tenté de parachever la mise à mort de Madagascar. Explicitera-t-il devant les étudiants de Sciences Po comment déguiser un mouvement insurrectionnel et putschiste en une démarche démocratique ?

THIERRY R.

2 commentaires

  1. Harena Repondre

    RARINY RARINY RARINY!!!!
    Rariny tokoa raha manohitra ny mpanogam-panjakana ireo mpianatra satria ny hoavin’zareo no lalaovina ao, ary efa fantatra tokoa moa ny asa ratsy nataon’ny Andry Rajoelina ka dia tsy misy antony tokony mbola hanohanana azy.

  2. Pingback: L’élection présidentielle à Madagascar – Les voyages de Myriam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis