TwitterFacebook

Santé publique : Des décès suspects de rougeole à Tana

Des décès suspects de rougeole seraient survenus dans la capitale ces derniers temps, sans qu’aucune déclaration officielle n’ait été faite. Le nombre des personnes infectées s’élève aujourd’hui à 1.900 en deux mois seulement

Alarmant. Depuis le mois de septembre, la rougeole a infecté plusieurs personnes dans la capitale. Mais le plus inquiétant dans tout cela, c’est que cette maladie ne concerne pas uniquement les enfants en bas âge. Selon une source proche du dossier, il y avait eu une personne âgée de 23 ans parmi ceux qui ont succombé à cette maladie. «Les victimes présentaient des signes cliniques qui ne trompent pas, ce qui a permis de faire une déduction. Parmi ces signes, il y a, entre autres, l’éruption cutanée, une forte fièvre ou encore des yeux rouges», selon cette source. Pour l’instant, le directeur du programme élargi de vaccination auprès du ministère de la Santé, Dr Bodo Ramamonjisoa dément l’information concernant ces décès suspects. Par contre, elle a dénoncé les mauvaises habitudes des Malgaches qui ne rejoignent les formations sanitaires que lorsque la situation se complique. Et ce responsable de communiquer que 1.900 cas de rougeole sont notifiés jusqu’ici sur tout le territoire national dont 1.700 cas dans la capitale. Isotry, Ankasina, Anosibe ou encore Andohatapenaka font partie des quartiers où l’on enregistre le plus grand nombre de cas.

Malgré la réticence de la population à faire vacciner leurs enfants, le seul moyen de prévention contre cette maladie qui gagne du terrain est pourtant la vaccination. La couverture vaccinale de 95% n’a pas été atteinte durant la campagne de vaccination contre la rougeole qui s’est achevée le 6 novembre. Pour atteindre cet objectif, la campagne se poursuivra de ce fait la semaine prochaine auprès des formations sanitaires, selon le médecin inspecteur à Antananarivo-ville, Dr Hanitra Randrianarison. «Le taux de couverture vaccinale était de 70% durant cette campagne. Seul 8 centres de santé de base parmi la quinzaine dans la capitale ont affiché un taux de 80%», a-t-il souligné. En outre, la tranche d’âge des personnes cibles sera également révisée. Le directeur du programme élargi de vaccination auprès du ministère de la Santé, Dr Bodo Ramamonjisoa a indiqué que le vaccin ne se limitera plus aux enfants de moins de 5 ans. Elle a également souligné que tous les processus sont en cours pour l’acquisition de ce vaccin. Quoi qu’il en soit, la rougeole figure parmi les motifs de consultation auprès des centres hospitaliers en ce moment. Pour le CHU Mère-Enfant à Ambohimiandra, 8 enfants atteints de rougeole y sont actuellement hospitalisés selon le pédiatre, Pr Lova Ravelomanana. Ce sont tous des hospitalisations dues aux complications de la maladie. Il faut également souligner que la rougeole est souvent confondue avec la grippe qui est également en recrudescence en ce moment. Ce qui expliquerait aussi l’indifférence des parents face à cette maladie. Mais des efforts restent encore à déployer à l’encontre des idées fausses sur les vaccins pour stopper la propagation de la rougeole.

Hanitra Rakotobe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*