TwitterFacebook

Mobilité : L’autorisation spéciale des taxis-be limitée à 100 km

L’autorisation spéciale pour les lignes des zones urbaine et suburbaine sera règlementée. Les coopératives ne peuvent plus transporter des passagers dans les localités au-delà de 100 km de leur zone d’intervention

Nouvelle mesure. Dorénavant, l’octroi d’une autorisation spéciale pour les taxis-be des zones urbaine et suburbaine sera limité. Ladite autorisation ne sera délivrée que dans un rayon de 100 km de leur zone d’exercice. Telle a été l’annonce faite par le directeur général de l’Agence du transport terrestre (ATT), le colonel Jeannot Reribake, hier. Cette décision a été prise afin de limiter les accidents de circulation sur les routes nationales, surtout en cette période de grandes vacances et de pèlerinage pour les chrétiens. «Ni le véhicule, ni le chauffeur n’est habitué aux routes nationales. Certains profitent de la fluidité de la circulation et ne respectent plus les limitations de vitesse», a-t-il expliqué. Ainsi, le transport des passagers au-delà de ce rayon de 100 km sera confié aux coopératives qui desservent les axes concernés. Dans un premier temps, l’ATT renforcera les sensibilisations avant de prendre les mesures nécessaires.

Comme mesure d’accompagnement, le ministère des Transports et de la météorologie multipliera les antennes de l’ATT dans les districts. Le colonel Jeannot Reribake admet que l’absence d’antenne de cette agence dans quelques localités encourage parfois les autorités locales à prendre le relais. Dans les zones rurales, cette autorisation spéciale est octroyée par les chefs districts ou encore les maires. Pour y remédier, la mise en place d’antennes de l’ATT dans certaines localités, à l’instar d’Ihosy, Vangaindrano, Mananjary ou encore Manakara, est actuellement en gestation, selon toujours le colonel Jeannot Reribake. En attendant, les véhicules qui souhaiteraient obtenir une autorisation spéciale mais qui se trouvent dans les zones non desservies par l’ATT, doivent obtenir une autorisation verbale de l’antenne le plus proche avant de circuler. «Le propriétaire du véhicule doit appeler le bureau de l’ATT le plus proche pour donner toutes les informations nécessaires afin d’obtenir cette autorisation. Il pourra par la suite récupérer cette autorisation lors de son passage dans ce bureau», a-t-il renchéri.

Hanitra Rakotobe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*