TwitterFacebook

Transport aérien : 25 aérodromes ne trouvent pas de gestionnaire

La société Aéroports de Madagascar procèdera enfin à l’étude des offres qui lui sont parvenues en vue de la recherche de promoteur pour gérer les aérodromes secondaires. Après la relance de l’Appel à manifestation d’intérêt en septembre dernier, l’entreprise n’a enregistré aucune proposition pour 25 de ses 44 petits aéroports.

Les derniers plis reçus à l’occasion de la relance de l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par la société Aéroports de Madagascar ont été ouverts la semaine dernière. Une source bien informée auprès de l’entreprise confie que huit nouvelles offres relatives à sept aérodromes ont été remises à la commission en charge de ce dossier. A rappeler qu’une douzaine d’infrastructures aéroportuaires ont fait l’objet de proposition suite à l’AMI initiale initiée par Adema en novembre 2017. Ce qui fait que 25 aérodromes des 44 structures anciennement gérées par l’Aviation Civile de Madagascar (ACM) sont désormais confiées à la société Aéroports de Madagascar car ils n’ont intéressé personne.

En effet, d’après cette source, deux plis sur les huit reçus à l’issue du deuxième AMI concernent l’aérodrome de Maroantsetra ; une offre porte sur le petit aérodrome de Farafangana et une autre pour celui d’Ambatondrazaka. Un promoteur a manifesté son intérêt pour prendre en main la gestion de l’aérodrome d’Ihosy et pareil pour Mahanoro. Les aéroports secondaires de Mandritsara et de Bealanana font également l’objet d’une offre. Les structures existantes entre autres, Ambalavao, Antsohihy, Ankazoabo, Ankavandra, Antsalova, Tsiroanomandidy, Morafeno Be, Besalampy Vatomandry, Belo Sur Tsiribihina, Tsaratanana n’ont donc pas trouvé de potentiel preneur.

Le responsable au sein d’Adema explique cependant que pour les plis reçus par l’Adema, le Conseil d’administration étudiera chacun des dossiers des promoteurs. Il confie que 8 offres ont été jugées recevables dans le cadre du premier AMI. «Les membres du CA sont à pied d’œuvre dans l’étude des offres remises par les potentiels futurs gestionnaires pour l’aérodromes de Mananara-Nord. Les choses commencent également à prendre forme pour Vohemar», poursuit-il. Il tient à préciser que le promoteur qui signera un contrat de gestion avec Adema ne sera ni concessionnaire, ni propriétaire des infrastructures. L’opérateur ou la structure a pour mission de rendre l’aérodrome profitable économiquement.

Adema assure par ailleurs qu’elle continuera à rechercher des gestionnaires pour les aérodromes secondaires qui n’ont fait l’objet d’aucune proposition. La procédure en vigueur en pareille circonstance stipule, selon le responsable de l’entreprise, que ces infrastructures seront confiées à un exploitant selon le principe du marché public de gré à gré.

Didier Rambelo

3 commentaires

  1. Tsix Repondre

    Indro efa misy ary hita taratra sahady ny asa miandry izay filoha ho lany eo. Mba ho asa tena mifantoka any amin’ny ho avin’ny rehetra aloha no himasoana izay vao mandeha ny resaka rendrarendra.

  2. Tonton Ja Repondre

    mbola mifantoka @ fifidianana daholo izao ny sain’ireo mpandraharaha, inoana fa aorian’ny fametraha @ fomba ofisialy izay mpitondra ho lany eo dia hiverina soa aman-tsara indray ny fiainam-pirenena!

  3. zandry Gasy Repondre

    Betsaka ny adidy miandry ny filoha izao ho lany eo koa manatena izahay vahoaka fa tsy atao ambanin-javatra ny resaka toy izao,mila jerana akaiky.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis