TwitterFacebook

PRÉSIDENTIELLE : Le délai de requête arrive à échéance ce jour

Les jeux sont faits du côté de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). C’est au tour de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) de prendre le relais. Celle-ci a d’emblée publié un communiqué de presse, hier, pour préciser en quoi consiste son rôle dans cette deuxième étape du traitement des résultats de l’élection présidentielle.

«Suite à la publication officielle des résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle par la Commission électorale nationale indépendante le samedi 17 novembre 2018, s’applique de facto les dispositions suivantes de la loi organique relative à l’élection du Président de la République», annonce la HCC dans sa déclaration. La Cour d’Ambohidahy met en exergue les articles 61 et 66 de cette loi organique.

PROCLAMATION

Selon l’article 61 de la loi organique sur l’élection présidentielle, «la Haute Cour constitutionnelle procède à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf jours à partir de la date de publication des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante». L’alinéa 2 de l’article 66 de cette même loi ajoute que «le délai de recours est fixé à deux jours après la publication des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante».

La Cour d’Ambohidahy souligne que ce texte lui donne un délai franc, pour la réception des requêtes en contentieux électoraux. Un délai qui arrive à échéance aujourd’hui à 24 heures. Dans une précédente publication, le 8 novembre, la HCC a demandé aux candidats, à leurs partisans ainsi qu’aux médias de faire preuve de prudence et de retenue et d’éviter de procéder à des manipulations en vue d’induire en erreur l’opinion publique.

Un appel qui est tombé dans l’oreille d’un sourd, si on s’en tient à l’ambiance du traitement des résultats du premier tour par la CENI. Un appel qui n’est pas écouté si l’on s’en tient également à la manifestation qui s’est tenue hier, devant le portail de la HCC. Des badauds y ont exigé l’annulation du premier tour de l’élection présidentielle et ont appelé à une reprise à zéro du processus.

KALOINA RAZAFI

8 commentaires

  1. jereo gasikara Repondre

    nous espérons que la HCC prise une bonne décision pour ce premier tour de l’élection, puisque nous avons constaté beaucoup d’irrégularité et d’anomalie,et que le vrai résultat soit publié

  2. sasa Repondre

    Les résultats officielles de HCC ne devraient causer aucun chaos,nous devrions attendre la résultat dans le calme car que notre pays a besoin de paix, surtout dans l’attente des résultats officiels.

  3. practica Repondre

    Après quelques candidats, un groupement a également tenu un meeting à Ambohidahy pour requête aux fins d’annulation du scrutin. Pour eux, avec 4 millions d’omis dans la liste électorale (qui précisons-le sera encore celle utilisée pour le second tour), aucun régime mis en place à l’issue de cette présidentielle ne serait stable. « Beaucoup d’irrégularités ont été constatées donc passé tout de suite a la confrontation des Procès Verbale par Région. Seule une nouvelle élection juste et transparente pourrait être admise », martèle René Rasolofo du mouvement de refondation de la nation. Mais Andry Rajoelina sort aussi de son silence et condamne des fraudes et détournements de ses voix au profit de certains candidats.

  4. Andry Repondre

    Tsy tokony atao ampisara-bazana ny fisian’ny fifidianan fa mifanohitra amin’izay ary ny tokony ho izy. Ankasitrahana izay lany eo ary ny malagasy rehetra no miara mifarimbona amin’ny fampandrosoana ny firenena.

    1. aina Repondre

      Marina mihitsy izany. Ilaina ho an’ny firenena sy ampandrosoana ny firenena no antony nanaovana fifidianana fa tsy hisaraham-bazana akory. Ny firaisankiana antsika no ahafahantsika mikatsaka izany fandrosoana izany.

  5. Tonton Ja Repondre

    Antenaina fa olon-kendry tanteraka ny HCC manoloana ireo fitarainana maro voarainy sy ny voka-pifidianana navoakan’ny CENI

  6. Tony Repondre

    Ny firaisankiana no tena zava-dehibe ho an’y firenena indrindra ny fivimbinana miaraka ireo adidy sy andraikitra manoloana ny fampandrosoana ny firenena.

  7. zandry Gasy Repondre

    Ekena fa samy nanana ny olona notohanany isika tamin’ny fifidianana,izany anefa tsy tokony atao maharatsy ny fifindraisana sy ny firaisakina,tokony hivondrona iray isika satria ny tanjona dia iray ihany dia ny ahazaona filoha mendrika.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis