TwitterFacebook

Objectif de développement durable : Un nouveau départ pour éliminer la faim

La situation nutritionnelle des populations vulnérables de Madagascar reste préoccupante et ce, malgré les nombreux programmes de lutte contre la faim mis en œuvre dans le pays. Entre 2014 et 2017, la prévalence de la sous-alimentation chez la population est estimée à environ 42%.

L’examen de tous les programmes de lutte contre la faim mis en œuvre à Madagascar a permis à l’Etat malgache d’évaluer les avancées des actions menées dans ce sens. Le ministère de l’Économie et du plan (MEP) conclut, à travers la «Revue stratégique nationale (RSN) ‘Zéro Faim’», présenté hier à Anosy, qu’il y a encore un long chemin à parcourir pour la Grande île. Que ce soit au niveau du MEP ou du côté du Programme alimentaire mondial (PAM), tout le monde reconnait que les stratégies mises en œuvre dans l’île depuis des années n’ont pas toujours conduit à l’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables. La RSN Zéro Faim révèle alors que la situation nutritionnelle et de sécurité alimentaire à Madagascar reste préoccupante.

Les chiffres évoqués dans cette revue parlent d’eux-mêmes. Le taux national de l’extrême pauvreté atteint 52,7%.

SOUS-ALIMENTATION

La prévalence de la sous-alimentation chez la population durant la période 2014-2017 est estimée à environ 42%, tandis que la pauvreté alimentaire s’élève à près de 56%. Cette enquête révèle également qu’entre 2002 et 2012, la malnutrition reste alarmante et la situation du pays demeure préoccupante. 56% de la mortalité infantile sont en effet attribués à la malnutrition.

Face à cette situation, le ministre de l’Économie et du plan, Michel Arsonaivo Napetoke a expliqué, lors de la remise officielle de cet examen stratégique, que l’objectif de cette démarche est de dresser la situation du pays tenant compte des actions entreprises jusqu’ici pour lutter contre la faim. Il a annoncé que cette revue stratégique nationale servira de référence pour le recadrage des programmes entrepris et à entreprendre dans le pays.

«La lutte contre la faim passe par le développement du secteur agricole. L’État doit aider les acteurs de l’économie rurale à promouvoir leurs activités. Le redimensionnement des infrastructures agricoles constitue l’une des conditions qui leur permettront de jouer leur rôle dans ce processus», a-t-il souligné. Le représentant-résident du PAM, Moumini Ouedraogo, quant à lui, s’est félicité de l’élaboration de cette revue stratégique. «Ce document constitue le socle des actions que le pays mènera pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations unies», a-t-il avancé.

DIDIER RAMBELO

11 commentaires

  1. Zafimaharavo Repondre

    Depuis la gouvernance de notre Président actuel, on a constaté une apaisement de taux de pauvreté , Cependant le taux national est encore 52% , celà nécéssite encore des efforts venant de l’Etat.

    1. malagasy Repondre

      tsyazoko ho lavina mihintsy ny hevitra zafi maharavo fa ho ampiko hoe tsy ho vita ao anaty efa taona mihintsy ny fanarenana an’i madagasikara fa mbola mila foataona ny filohantsika hanarenana tanteraka an’i Madagasikara

  2. diegodiaz Repondre

    Cette nouveau départ est nécéssaire parce que la santé de l’Homme dépend du nutrition.

  3. Rija Repondre

    C’est l’une des objectifs principales de l’Etat, des coopérations et des systèmes ont été mis en place pour priorisé cela.

  4. Pamaraky du Sud Repondre

    Maro biby ty ndaty aminay atoy mosary ; aia fanjaka zao tsy mba magnenty ty fahantra vah sa?

  5. Hary Repondre

    Tokony asiana fikambanana miady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo betsabetsaka mihitsy eto madagasikara, satria ny akamaroan’ny olona malagasy dia hianjadian’ny tsy fanjarian-tsakafo izany avokoa. Ka noho izany dia tsara ny fanana fiariana maharitra ohatrin’itony.

  6. salama Repondre

    salama eh! Laharampahamehana ny fahasalaman’ny olombelona , ilaina be ity satria raha tsy misakafo ny olona tsy salama eh. Anisan’ny singa mampandroso ny firenena ny fahasalaman’ny olona miaina ao aminy.

  7. Coalision Repondre

    Raha noana ny kibo dia mivezivezy ny fanahy! N’inon’inona ady sy korontana miseho, ny vava tsy mihinana dia tsy ahavitana ny asa tiana hovitaina. Aoka samy hijery ifotony ny fomba fampihenana ny « Taux de pauvreté » izay midangana be isika tsirairay

  8. komi Repondre

    de bons projet que le régime actuel réalise pour améliorer la vie quotidienne du peuple et surtout dans ce domaine du santé qui est le plus important pour nous les malgaches

  9. sasa Repondre

    izao tetik’asa izao no tena ilain’ny vahoaka satria ny ankamaroan’ny vahoaka Malagasy dia tsy ampy sakafo, araka izany hisaorana izy nanao tetik’asa fa tena mihaino ny hetahetan’ny vahoaka

  10. jay Repondre

    hita tokoa fa efa mitady izay fomba hanampiana ny malagasy ny fitondrana mba hanatsarana ny fomba fiaina insdrindra ny vahoaka majinika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis