TwitterFacebook

Grève illimitée : Le pays pris en otage par les syndicats

Les syndicats poursuivent leur manifestation en dépit des démarches effectuées par l’État pour satisfaire leurs revendications. Ils dressent à nouveau une liste de revendications dépassant la capacité de la caisse de l’État

Toujours insatisfaits ! Les syndicats sont déterminés à poursuivre leur grève et bloquent les efforts accomplis par l’État pour résoudre leur problème. Hier, la Solidarité syndicale de Madagascar(SSM) a confirmé son intention d’organiser une autre mobilisation ce jour. Son porte-parole, Clément Jaona a insisté à ce que la totalité des revendications obtienne satisfaction. «Nous ne demandons que des réponses favorables à la totalité de toutes nos revendications en cours dans le plus bref délai pour éviter des grèves répétitives», a-t-il lancé hier.

Cette nouvelle déclaration intervient seulement à quelques jours de l’appel lancé par le Premier ministre Christian Ntsay à l’endroit des leaders syndicaux. Un appel durant lequel le locataire de Mahazoarivo a demandé de mettre fin à la grève. Le chef du gouvernement a même souligné la concession qu’a dû faire l’État pour les satisfaire. C’est le cas du syndicat des enseignants qui bénéficient d’un budget de 155 milliards d’ariary jusqu’à la fin de l’année pour répondre à une partie de leurs revendications. Malgré cet effort, les enseignants grévistes exigent encore d’autres privilèges dont le montant dépasse la capacité actuelle de la caisse l’État. Ils poursuivent ainsi leur grève à un mois du premier examen officiel, prenant ainsi en otage les enfants malgaches, victimes malgré eux de l’éventualité d’une «année blanche».

Au même moment, la situation semble s’améliorer pour d’autres syndicats, comme ceux au sein du ministère de la Justice. C’est notamment le cas pour les membres du Syndicat du personnel de l’administration pénitentiaire de Madagascar(SPAPM) qui affirment leur gratitude quant à l’issue de la discussion avec le ministère. Leur président, Pierrot Razafindramanana a annoncé hier la sortie du décret ayant permis le déblocage des indemnités revendiquées par les agents de l’administration pénitentiaire depuis le début du mois. «Malgré une insatisfaction sur le montant débloqué qui est inférieur à notre attente, nous tenons quand-même à remercier l’État de l’avoir débloqué à partir de ce mois», a-t-il indiqué.
Pour sa part, le Président Hery Rajaonarimampianina dans son émission, «Le rendez-vous du Président» du mardi, a déclaré que l’État propose des solutions réalistes tout en soutenant que la satisfaction des revendications syndicales dépend des moyens que possède l’État. «Il faut savoir que l’État ne peut proposer que ce qu’il a et ce que ses moyens le permettent. Promettre de tout résoudre avec une baguette magique est une pure démagogie. C’est mettre en péril tout le pays», a-t-il expliqué. Pour soutenir ses arguments, le chef de l’État a pris l’exemple d’incidence importante dans l’équilibre budgétaire de l’État que pourrait occasionner le déblocage d’une indemnité de 100.000 ariary réclamée par 130.000 fonctionnaires.

Tsilaviny Randriamanga

8 commentaires

  1. zandry Gasy Repondre

    io fitokonana ataonareo dia tsy ahitanareo vokatra tsara fa voka-dratsy foana no aterak’io fitokonana ataonareo , araka izany ny fifampiresana ihany no anisany vahaolana tsara sady mahomby

  2. tsirah Repondre

    tena manetany ny ray amandreny sy ny mpianatra izay mba tena tsy anaiky izay grevy lavareny ataon’ireto mpampianatra tsy te hahalala ny ho avin’ny zanatsika ireto

  3. Tonton Ja Repondre

    Ce n’est plus une revendication mais déjà hors norme! Ils ignorent totalement l’avenir des élèves victimes de leurs actes.

  4. Harena Repondre

    appel aux syndicats!!
    C’est votre fautes si notre pays est replongé dans des crises intense car vous cherchez toujours a manifester et de détruire ce qu »on avait construire.Vous êtes des ennemis de la nation.

  5. komi Repondre

    na ho ela na ho haigana dia tsy maintsy hiverina amin’ny laoniny io fampianarana io fa dia mampalaelo loatra ny mahazo ny zaza malagasy amin’izao fotoana. Izao ve no mba fitaratra tokony halaina tahaka?mba tonga saina

  6. Tonton Ja Repondre

    Mila voa tsy ary sa hamafisan-doha tsotra izao!? Tsy hitondra tombon-tsoa ho an-dry zareo mihitsy izao nefa aleony mikiry hanatarazoka ny fiainam-pirenena toy izay hanaiky hiverina @ asany dia milamina tsikelikely ny fitakiany.

  7. sasa Repondre

    ianareo mpitokona ireo ihany no nahatonga ny firenena toy izao, fa raha olon-kendry ianareo dia jereo ihany ny mahasoa ny firenena

  8. Pingback: cmt875nttbchdjwx4wctve4656

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis