TwitterFacebook

Exportation de litchi : L’Afrique du Sud a levé ses barrières non tarifaires

Les exportateurs de litchi de Madagascar n’ont pas pu envoyer leurs fruits en Afrique du Sud en 2017. Ce ne sera plus le cas pour cette campagne parce que les barrières non tarifaires de ce pays ont été levées.

Les exportateurs de litchi de Madagascar peuvent désormais envoyer leurs palettes en Afrique du Sud. En effet, le Directeur Général de l’Agriculture (DGA), Lucien Ranarivelo a confirmé que les barrières non tarifaires ayant empêché les professionnels malgaches de vendre leurs produits sur ce marché viennent d’être levées. A partir de cette année donc, les consommateurs sud-africains pourront disposer du litchi de la Grande île tant recherché en Europe dans leur panier. A noter que la campagne devrait débuter dans le courant de la dernière semaine de novembre.

Le DGA explique que les autorités malgaches n’ont cessé de rechercher des solutions pour résoudre les problèmes des exportateurs de litchi. Ces derniers étaient effectivement tenus de se conformer aux mesures phytosanitaires très strictes du marché du pays de l’Arc en ciel. « Nous avons mis en place durant plusieurs mois un dispositif permettant de contrôler sur pied le litchi. Le but était de vérifier si les plants étaient infestés ou non par des mouches de fruit », poursuit-il. Il souligne que les partenaires sud-africains étaient impliqués dans ce processus. Lucien Ranarivelo affirme que l’administration a fait tout ce qu’il fallait pour ouvrir le marché de l’Afrique du Sud, mais le reste du travail revient au secteur privé.

Un membre du Groupement des Exportateurs de Litchi de Madagascar (GEL), en l’occurrence, Simon Rakotondrahova, atteste en effet que les opérateurs ont déjà été notifiés de la levée de ces obstacles. Il affirme que ces nouvelles dispositions permettront d’élargir l’horizon de la filière litchi de Madagascar. Cela ne peut être qu’une bonne nouvelle, mais malheureusement, les entreprises locales n’enregistrent pas encore de commandes émanant des partenaires sud-africains. « Nous ne savons pas pour l’instant quelle quantité de fruit l’Afrique du Sud, peut acheter à Madagascar», lance-t-il. Il confie par ailleurs, que les Russes en demandent près de 2 000 tonnes tandis que les marchés traditionnels devraient en absorber environ 17 000 tonnes de litchi malgache.

Didier Rambelo

2 commentaires

  1. Tonton Ja Repondre

    Satria hita taratra fa niha-nitombo ny kalitao @io vokatra io dia miezaka ny manoka-baravarana ho an’i Madagasikara ny firenena lehibe! Tombony ho antsika izany mba ahafahan’ireo mpamboly malagasy mampivelatra ny asany ho tena matihanina.

  2. Tony Repondre

    Azo atao tsara ny manatsara ny toe-karena amin’ny alalan’ny vokatry ny tany sy ny vokatra eto an-toerana. Izany no anisany nampivotra ny toe-karenantsika teo aloha teo, fahaizana mitantana sy mandrindra ny vokatra avy eto an-toerana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis