TwitterFacebook

ÉLECTION : Séances d’audit à Nanisana

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) entend jouer la carte de la transparence pour ce deuxième tour de l’élection présidentielle. Raison pour laquelle, elle a permis, hier, l’accomplissement de l’audit contradictoire du logiciel qu’elle utilise dans le traitement des résultats

Chose promise, chose due, pour la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Comme elle l’avait annoncé la semaine dernière et indiqué dans un communiqué de presse mardi, la CENI a convié les représentants des candidats accompagnés de leurs experts informatiques respectifs, pour une présentation et un test du logiciel de traitement des résultats des élections. Après un étalage de l’audit hier matin, l’après-midi et aujourd’hui sera réservée à la pratique.

Les participants à l’audit contradictoire auront l’occasion de voir et tester le traitement des résultats en situation proche du réel, c’est-à-dire à partir des Sections de recensement matériel des votes (SRMV), jusqu’au siège de la CENI. Devant les journalistes hier, le président de la CENI, Hery Rakotomanana a affirmé sa confiance à ce logiciel utilisé par la Commission pour le traitement des résultats.

TRANSPARENCE

«Il n’y a aucun problème avec notre logiciel. Tout ce qui a été durant le premier tour est faux», a affirmé le président de la CENI. Le candidat Andry Rajoelina a demandé l’audit du logiciel de la CENI lors d’une déclaration après le vote du 7 novembre. Pour la CENI, procéder à cet audit est une manière de démontrer sa volonté de travailler dans la transparence dans l’organisation et le traitement des résultats de l’élection présidentielle.

Il s’agit aussi de suivre les recommandations de la Haute cour constitutionnelle qui, durant la proclamation des résultats définitifs, a demandé à ce que les failles durant le premier tour soient redressées et que la CENI continue de jouer la carte de la transparence dans ses activités. Des experts issus de cabinets internationaux ont procédé à l’audit du logiciel de la CENI.

KALOINA RAZAFI

2 commentaires

  1. jereo gasikara Repondre

    ny CENI dia tokony hanao ny asany anaty fangaraharahana tanteraka satraia masina loatra ny safidin’ny malagasy. ka mba izay candidat nolanian’ny maro an’isa tokoa no hivoaka handresy sy hitondra an’ny madagasikara

  2. Camelle Randria Repondre

    quoique vous disiez; vous etes des tricheurs durant le premier tour et vous etes les compagnies et les mercenaires de l’Union Européene; alors tant qu’il y aura une manifestation à propos de tout ça, alors c’est vous le premier responsable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis