TwitterFacebook

Election présidentielle : Des candidats dénoncent des irrégularités

Les réactions surgissent de toute part après le premier tour de l’élection présidentielle. Parmi ces déclarations figurent celles des candidats qui affirment avoir observé des irrégularités flagrantes durant le scrutin

Le ton monte. Des candidats à l’élection présidentielle ont commencé à dénoncer des irrégularités qu’ils ont observées dans le déroulement du scrutin du 7 novembre. Ils craignent également que ces anomalies flagrantes puissent avoir des conséquences dans l’issue de cette élection. C’est notamment le cas du candidat numéro 25, Marc Ravalomanana. Son directeur de campagne, Rabenja Tsehenoarisoa, a demandé à ce que les autorités compétentes prennent leur responsabilité nécessaire afin de corriger ces erreurs.

« Le gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante(CENI) devraient prendre leur responsabilité face aux infractions constatées lors de cette élection. Nous avons pu tolérer certains problèmes comme la confection la liste électorale mais cette fois-ci, nous en avons assez », a-t-il déclaré sur les ondes d’une radio privée de la Capitale hier.

Parmi les cas que l’équipe de Marc Ravalomanana a dénoncé l’existence de certains bureaux de vote étaient déjà remplies de bulletin unique pré-coché comme à Marovoay. A Sabotsy Namehana, des hommes habillés en tenue militaire auraient également pris de force les urnes. Même situation dans certaines régions où des personnes munies de badges de la CENI et accompagnées par des représentants administratifs sont venues convaincre les électeurs de ne pas aller voter. « Ces gestes ne sont pas dignes de quelqu’un qui veut diriger le pays et nous n’allons pas cesser de les condamner », poursuit le directeur de campagne du candidat numéro 25.

Dans la même journée trois autres candidats ont également fait la même remarque comme Arlette Ramaroson et Tabera Randriamanantsoa. Ces derniers ont fait appel pour que toutes les entités présentes dans le pays prennent leur responsabilité face à une telle situation pour éviter une éventuelle crise postélectorale. Le candidat Arlette Ramaroson pour sa part soupçonne que cette élection ne soit qu’une mascarade en vue de faire gagner un candidat parachuté. « Ce qui m’a choqué c’est que le résultat semble avoir été manipulé étant donné que les résultats provisoires publiés dans tout le territoire national me crédite 39 voix alors que dans ma famille nous sommes au moins cent personnes», a-t-elle indiqué. Même réaction pour le candidat Hery Rajaonarimampianina qui a également constaté plusieurs irrégularités telle que les intimidations, l’existence des bulletins pré-cochés des fichiers électorales non valides.

Tsilaviny Randriamanga

7 commentaires

  1. jereo gasikara Repondre

    le CENI a fait le mieux pour en avoir une élection libre transparente et démocratique, mais rien n’est parfait, il y a toujours quelques problèmes ,mais on peut dire que l’élection s’est déroulé normalement.

  2. Harena Repondre

    Manao zavatra tsy mora ary tsy misy ny tonga lafatra, tsy tokony hitarika vahoaka nefa raha hoe misy aza ny zavatra tsy milamina, fa firenena efa ao anatin’ny filaminana isika izao ka izay no antony tsy hikorontanana intsony.

  3. alice Repondre

    Le CENI a fait de sont mieux pour cette élection !mais rien na été parfait !

  4. zandry Gasy Repondre

    Efa nanao izay hoafany tokoa ny CENI tamin’ny fifidianana fa saingy misy hatrany ny olona isakarazany,eo anatrehan’izay dia tokony hilamina ny rehetra satria mila filaminana ny firenena amin’izao.

  5. komi Repondre

    samy manana ny fomba fijeriny fa ny hirain-tsaika ny fanavotana an’i Madagasikara ka tokony hajaina foana izay vokatra misy eo mba hisian’ny filaminana eto

  6. naomy Repondre

    Azo antoka tsara ny fifidianana amiko matoa tanteraka tanaty filaminana sy fitoniana. Hinoana fa hadio hatramin’ny farany izany ary ho voatazona hatramin’ny farany fitoniana ary samy hanaiky izay filoha ho lany eo isika.

  7. Tonton Ja Repondre

    i Ravalo izao no hita fa mitady tsy hanaraka izany fanarahan-dalàna izany @fikasany hanao hetsika eny Ambohijatovo! Na dia « fisaorana » ho an’ny vahoaka aza no hevitra hivoizany izany dia tsy tokony atao @zao toe-draharaha mbola tsy mazava izao! Soa ihany fa tsy nnomen’ny prefet alalana ry zareo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis