TwitterFacebook

Élection : 6.000 observateurs de la société civile à déployer

Le mouvement Rohy qui regroupe des membres de la société civile, a confirmé sa participation dans l’observation de l’élection présidentielle. Pour y arriver, cette plateforme compte répartir plus de 6.000 observateurs dans 34 districts du pays

«Safidy». C’est le nom de l’observatoire du mouvement Rohy qui va déployer 6.050 observateurs pour l’élection présidentielle de novembre. Composé de membres de la société civile et de simples citoyens, ces observateurs seront répartis dans 34 districts du pays se trouvant dans des régions à forte concentration d’électeurs telles qu’Atsinanana, Boeny et Analamanga. L’objectif est d’assurer la transparence de ce processus selon la responsable du projet, Heriniaina Rakotobe, hier à Ambatonakanga.

«Cet observatoire aura comme tâche primordiale d’assurer le bon déroulement de l’observation de l’élection à travers la mise en place d’une meilleure organisation. Pour y parvenir, les observateurs doivent avoir des moyens et de l’expérience en matière d’observation électorale. Ils devraient être également capables de rapporter les résultats de leurs observations», a-t-elle expliqué.

Ces observateurs seront séparés en deux catégories selon leur responsabilité, d’après Hajason Ramiarindraibe, membre du mouvement Rohy. Il y a tout d’abord les Observateurs à long terme (OLT) dont l’attribution consiste à suivre toutes les étapes du processus depuis l’élaboration de la liste électorale jusqu’à l’acheminement des résultats provisoires. L’autre catégorie est composée par des Observateurs à court terme (OCT) qui vont se focaliser sur l’observation du scrutin. «Ces OCT seront répartis dans 9.305 bureaux de vote situés dans ces 34 district touchés par le projet», a-t-il souligné.

Les responsables de l’Observatoire Safidy ont par ailleurs indiqué que ce nombre d’observateur pourrait encore augmenter au fur et à mesure que l’élection s’approche. L’observatoire prévoit en effet jusqu’à 9000 observateurs.

Notons que l’observatoire Safidy fait partie des programmes dans le cadre du projet Fanoy du mouvement Rohy, financé par l’Union européenne. Ce programme a commencé pour la première fois au mois de mars à travers la formation de 130 formateurs qui ont formé à leur tour les 6.050 observateurs répartis dans les 34 districts. En plus de l’observatoire Safidy, l’Observatoire de l’élection (KMF/CNOE) a déjà confirmé lui aussi sa participation dans cette tâche. Celui-ci a affirmé sa présence dans 110 districts sur les 119 que compte le pays.

Tsilaviny Randriamanga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*