TwitterFacebook

Convocation des électeurs : Le Conseil d’État cède à la pression de la HCC

Les magistrats du Conseil d’État se sont déclarés incompétents pour traiter la requête pour annulation du décret de convocation des électeurs le 7 novembre. Une décision qui donne raison à la HCC qui affirme être la seule à pouvoir trancher sur une telle demande

Peut-on encore se fier à notre système juridique aujourd’hui ou pire, peut-on encore faire confiance à la neutralité du gardien de notre Constitution qui sera l’autorité en charge de proclamer officiellement les résultats de l’élection présidentielle du 7 novembre ? À l’allure où vont les choses, cette question risque de ne pas obtenir une réponse rassurante. Le dernier exemple date de pas plus tard qu’hier, lors de l’audience sur la requête pour annulation du décret de convocation des électeurs, déposée par le candidat Tabera Randriamanantsoa et consorts. Les magistrats du Conseil d’État qui étaient en charge de cette affaire n’ont pas osé affronter le tout puissant Haute Cour Constitutionnelle (HCC) de Jean-Éric Rakotoarisoa. Ils se sont déclarés incompétents pour traiter cette affaire, conformément à l’avis numéro 6 de la HCC suite à la demande du chef du gouvernement, liée à la même affaire.

En prenant une telle décision, le Conseil d’État suit la voie de la HCC dont la neutralité n’est plus qu’un principe depuis la décision «ultra-petita» qu’elle a rendue le 25 mai. À la suite de cette décision, la HCC semble ne plus agir que pour le compte d’un seul intérêt qui est celui du gouvernement Ntsay. Ce dernier qui tente par tous les moyens de bloquer toutes tentatives remettant en cause la tenue de l’élection à la date du 7 novembre. La preuve est que, jusqu’à l’heure actuelle, toutes requêtes déposées dans ce sens à la Cour d’ Ambohidahy se sont soldées par un échec.

Au vu de l’audience d’hier, tout porterait à croire que la pression serait arrivée jusqu’au Conseil d’État. à part le gouvernement et la HCC, le Conseil d’État est ainsi la troisième entité qui risquerait d’endosser la responsabilité sur une éventuelle crise postélectorale. D’ailleurs, plusieurs politiciens et candidats à l’élection présidentielle ont déjà prévenu sur les risques à encourir dans l’organisation d’un scrutin précipité. Parmi ces candidats figurent notamment l’ancien Président Didier Ratsiraka et le candidat Solo Norbert Randriamorasata. De par leur expérience, ces candidats seraient les mieux placés pour rappeler les dangers dans l’organisation d’une élection pendant la période de pluie. En plus de la saison défavorable, ils ont également affirmé que les conditions pour la tenue d’une élection apaisée ne sont pas encore réunies. Et pas plus tard que vendredi, ils étaient neuf candidats à se réunir pour réclamer ce report, dans l’espoir que les responsables les écouteront.

Lucia Rasoa

8 commentaires

  1. Tony Repondre

    Ny HCC ihany no topon’ny teny farany ary tsy tokony hanaiky ho jonoin’ireo mpanakorontana izy ireo fa tokony hitandrina sy hijoro aminy maha izy azy. Tsy hilaozan’ireny mpanakorontana manko ny firenena.

  2. komi Repondre

    Tsy mitombona ny fitorianareo matoa nolaviny e!! Tsy nahomby ny tetika fanankoron-tanana fifidianana hataonareo fa mitadiava indray fomba hafa. Tsy hitako izy tombotsoa hanareo manankorontana ohatr’izao

  3. Harena Repondre

    Izaho mahita fa mety manana ny antony iry tabera no nahatonga azy nitory fa kosa efa lasa alavitra isika ka tsy tokony hiverin-dalana intsony ary efa mirona any amin’ny vahoaka koa ny fieritreretana ny fifidianana, ny zavatra tokony atao dia hapetraka any amin’ny HCC ny fanapahana.

  4. zandry Gasy Repondre

    Tsy mahasoa ny firenena ny fitakiana nataon’ireo kandida mitaky ny hanemorana ny fifidianana matoa nolavin’ny filan-kevi-panjakana, hitan’izy ireo fa raha mihemotra io fifidianana io dia mety hisy korotana indray eto.

  5. Tonton Ja Repondre

    Efa fantatra fa raharaha tsy mila dinihina intsona fa fanadalana saim-bahoaka fotsiny ku! Sady tsy misy atao ireo mpitory no mandany vola @ tsisy dikany.

  6. Hary Repondre

    Na ny HCC na ireo mpitory dia tsy hitako hoe iza no omena tsiny fa kosa ny hany zavatra mba fantako dia tokony ary tsy maintsy atao ny fifidianana amin’ity taona ity satria io no loharanom-pisokafana indray mankany amin’ilay Fisandratana.

  7. Plan cul mature Repondre

    Superbe info ! J’adore lire les news de notre belle ile sur ce site, surtout continuez

  8. Plan cul gratuit Repondre

    Il faut continuer à mettre la pression pour que les choses changent enfin et que la démocratie reprenne le dessus à Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis