TwitterFacebook

Blanchiment d’argent : Le Samifin réclame un décret spécial sur le fonds de campagne

Le Samifin constate une contradiction entre la disposition de la loi sur le blanchiment de capitaux et celle sur les partis politiques. Il propose ainsi l’élaboration d’un décret pour palier à ce problème et assurer une réelle transparence

Après la mise en place de la Commission de contrôle de financement de la vie politique, le Service des renseignements financier (SAMIFIN) attend d’autres mesures d’accompagnement. Pour cause, les dispositions des textes sont incomplètes ou contradictoires. Si la loi sur le blanchiment d’argent exige en effet l’ouverture d’un compte bancaire pour une somme de plus de 10 millions d’ariary, la loi sur les partis politiques ne contient pas cette disposition. Pourtant, cette dernière ainsi que les textes électoraux promulgués récemment, font partie des textes qui vont régir les prochaines élections. Le SAMIFIN demande ainsi de la part des autorités, l’élaboration d’un décret pour plus de précision.

«Cette disposition de la loi liée sur le blanchiment d’argent est toujours en vigueur car il n’existe pas encore de texte qui dit le contraire. Nous ne faisons qu’apporter des propositions permettant de lutter contre des éventuels cas de blanchiment de capitaux. Cependant, le dernier mot revient aux membres du gouvernement s’ils pensent que le temps nous permet encore de sortir un décret spécialement conçu pour assurer la transparence des comptes de campagne», a déclaré mardi, Boto Tsara Dia Lamina.

Actuellement, c’est la Commission de contrôle de financement de la vie politique en collaboration avec le SAMIFIN qui se charge d’examiner les recettes de campagne de chaque candidat et de leur parti politique. Conformément à l’application de l’article 67 de la loi organique relative aux régimes généraux des élections, cette commission scrute à la loupe les recettes et dépenses engagées dans une période de six mois précédant le premier jour du mois du scrutin. Une tâche qui ne sera pas facile, vu le nombre pléthorique de candidats qui ont déjà annoncé leur candidature.

Notons qu’à part le contrôle lié au blanchiment des capitaux, la Commission de contrôle de financement de la vie politique se charge également de poursuivre d’autres infractions liées aux recettes de campagne électorale. Elle assure, par exemple, à ce que les candidats et leur parti politique ne recourent pas aux financements de la part d’un État ou d’une quelconque entité étrangère, conformément à l’application de l’article 74 de la loi organique relative aux régimes généraux des élections. Les candidats qui enfreignent les dispositions de cet article risquent la disqualification, voire le paiement d’une amende de cinq à dix fois la valeur du financement étranger, selon toujours le même texte.

Tsilaviny Randriamanga

7 commentaires

  1. Tonton Ja Repondre

    Raha ohatra ka hita fa hahasoa @ tena fahamarinana dia ampiharo avy hatrany! Tsy misy tokony hanavahana ny fampiharanana ny lalàna fa mitovy daolo

    1. Mox Miharitiana Repondre

      Raha izany resaka fampiharana lalàna izany ve moa tsy efa ela no kinasa fa kosa misy foana ireo izay tsy tan-dalàna. Misy amin’ireo kandida ireo izao no efa nahavita namorona lalàna mihintsy mba ahazoany tombotsoa ho azy manokana tamin’izany androny.

  2. ANJA Repondre

    Raha tena mitaky ny fangaraharana ireto farany dia tokony ihany koa mametraka fitosina @ fikambanana efa natokana ho @ izany. Ny tena olona mantsy dia tsy omentsika fitokisana ny hafa.

  3. Tsix Repondre

    Amin’izao vanim-potoana efa akaiky fifidianana izao dia somary sarotra ny fanatanterahina izany, fa kosa ilaina ary tena tsara ilay hevitra.Isika mantsy dia mitaky ny tena fangaraharana tanteraka.

  4. Rija Repondre

    Ilaina tokoa ity satria anisany manampy antsika aminy ady aminy kolikoly. Tsy tokony anana ny toerany manko izany amin’io fotoana io.

  5. Harena Repondre

    Ho hitan’ny havany eto amin’izay ilay lehilahy mpivarotra tanindrazana sy mpamono olona, izao ilay hoe tsy misy takona izay tsy ho hita eh.

  6. malagasy Repondre

    efa mazva be anie izany fa misy amin’ireo candidat ireo any tena mampiasa vola be mihintsy amin’ity fifidianana ity hita izany amin’ny fitetezam-paritra manerana an’i Madagasikara amin’ny fanolorana ny vinana vola be no lainy amin’izany sady efa mihendrika pre-campagne mihintsy nefaa izao izy mbola hiatrika ny fampielezankevitra indray

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis