TwitterFacebook

Apaisement électoral : Quid de l’effectivité de la Charte de bonne conduite?

La consultation des candidats à l’élection présidentielle en vue de l’élaboration d’une charte de bonne conduite pour les prétendants à Iavoloha se poursuit. Jusqu’hier, le Conseil du fampihavanana Malagasy(CFM) a pu rencontrer 20 des 36 participants à la course à la Magistrature suprême selon son Président, Alphonse Maka. Toutefois, la majorité des ces candidats consultés par le CFM auraient affiché leur doute quant à la réelle effectivité de ladite charte. C’est par exemple le cas du candidat, Tabera Randriamanantsoa qui craint que cette charte ne puisse changer le comportement des politiciens.

« Les décisions qu’a pris la Haute Cour Constitutionnelle(HCC) jusqu’ici n’ont fait qu’accentuer le doute sur sa vraie neutralité. A ce rythme, il est fort probable que nous allons faire face à une crise postélectorale et ce n’est pas cette Charte de bonne conduite qui pourra l’empêcher », a-t-il indiqué.

A l’entendre, ce scepticisme des candidats vient du fait qu’auparavant, des textes prévues pour régler les tensions politiques ont déjà été élaborés mais leurs contenus n’ont pas été respectés. Ce candidat a rappelé entre autres le pacte de responsabilité dicté par la HCC mais également l’accord politique qu’elle a mentionné dans sa décision du 25 mai.

De son côté, Alphonse Maka indique avoir pris en compte ce souci des candidats qu’il trouve normal. Pour les rassurer, il a annoncé que les contenus de la Charte feront l’objet d’une campagne d’information à travers les medias. Idem pour la liste des candidats qui respecte ou enfreint les dispositions de ladite Charte comme l’ont déjà affirmé les membres du comité de suivi. «La première qualité exigée de la part d’un homme d’Etat est le respect de la signature apposée et de la parole donnée. Il appartient aux électeurs de sanctionner ceux ou celles qui n’agissent pas conformément à ces règles », lance Alphonse Maka.

Le Président du CFM indique que la consultation des candidats s’achève au plus tard à la fin de cette semaine. Outre le candidat Hery Rajaonarimampianina, cette commission prévoit également de consulter l’ancien premier ministre Olivier Mahafaly, ou le Général Jean Ravelonarivo. « La version finale après les suggestions des candidats fera l’objet d’une cérémonie de signature avant le début de la campagne électorale », a souligné Alphonse Maka.

TSILAVINY RANDRIAMANGA

6 commentaires

  1. Harena Repondre

    Mendri piderana izany fijerena ny fitondran-tenan’ny kandida izany satria miankina amin’io ny hoavin’ny vahoaka ka raha io no ratsy dia ratsy tokoa ny vahoaka.

  2. komi Repondre

    Tena miasa ary tena nanao ny ezaka mafy ny CENI sy ny gouvernemanta nikarakara ity fifidianana ity ary azo hitokisana ny fifidianana mangarahara sy madio amin’izao ka hitondra antsika amin’ny filaminana izany.

  3. Tonton Ja Repondre

    Ireo kandidà izay tsy mety hanaraka fandaminana sy tsy vonona hamaly ny antson’ny CENY sy CFM dia tsy hanaja io filaminana sy fitoniana io ka tokony hojerena akaiky ny momba azy ireny sao handoto rano eto @ firenena fotsiny.

  4. Tony Repondre

    Tsy tokony hiandry fanaraha-maso ireo kandida vao ampiseho fitondran-tena mendrika. Toy ny nampisehon’ny filoha Hery izao dia mendri-piderana sy faka tahaka ny fahendreny taminy fametraham-pialana

  5. ANJA Repondre

    Misy aloha amin’ireo kandida efa tena mendrika, fa kosa misy no vao ampianarina. Ary ny tena loza ary dia misy efa mahafantatra ny zavatra tsy tokony atao, kanefa minia mandika izany. Ireny olona ireny dia mendrika ny omena sazy manokana.

  6. zandry Gasy Repondre

    Tokony tsy miandry hampihavanana ireo kandida fa samy mahatsapa-tena,dia hita izay tena mendrika hitondra ny firenena,lasa mifampiatsaravelatsia fotsiny raha terana izy ireo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis