TwitterFacebook

10 millions d’électeurs : Pari presque gagné pour la CENI

La Révision annuelle de la liste électorale a été clôturée hier. 9 903 319 électeurs ont été inscrits dans la liste définitive de la Commission électorale nationale indépendante

L’objectif de 10millions d’électeurs n’a pas été atteint. C’est le constat de l’arrêtage définitif de la Révision annuelle de la liste électorale(RALE) pour l’année 2017. La Commission électorale nationale indépendante(CENI) a enregistré 9 903 319 dans cette liste. Ainsi, il manque environ 90 000 électeurs pour l’atteinte de cet objectif visé au début de cette RALE. C’est cette liste qui sera utilisée lors de la prochaine élection, d’après le Vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo samedi.

« Conformément à la loi, la liste électorale est arrêtée définitivement tous les 15 avril. Ainsi, ce sont ceux qui sont enregistrés dans cette liste définitive qui vont participer aux élections qui suivent cette clôture jusqu’à sa nouvelle mise à jour, l’année suivante », a annoncé Thierry Rakotonarivo.
Cette liste a été obtenue après les opérations de dédoublement effectuées par La commission électorale depuis le 31janvier, date de l’arrêtage provisoire du RALE. Ces opérations aurait permis d’après le vice-président de la CENI de retrancher environ 244 000 noms dans la liste provisoire. Cela a été par ailleurs accompagné du rajout de nouveaux électeurs lors de la période de 20jours consacrée à la réclamation des électeurs n’ayant pas été inscrits pour de diverses raisons.
Malgré cela, de nouveaux électeurs pourraient être encore ajoutés à cette liste si les nouvelles lois électorales sont promulguées à temps. Ceci ne va toutefois pas entrainer de grands changements à la liste actuelle en raison de l’intervalle de temps très courte. Les nouveaux textes prévoient en effet que la révision de la liste électorale soit clôturée définitivement le 15 mai.

Contrairement à ce qui est faite chaque année, le numéro 2 de la CENI a indiqué qu’aucune impression de la liste ne sera encore effectuée. Cette procedure va dépendre d’après lui de la décision de la Haute Cour Constitutionnelle(HCC) au nouveau code électoral, et sa promulgation après.
« Nous nous contentons seulement de publier les procès-verbaux de la liste électorale pour deux raisons. Tout d’abord, pour éviter les dépenses occasionnées par la double impression de la liste mais également par une possible modification du nombre des bureaux de vote si ces textes obtiennent l’aval de la HCC», a-t-il souligné.

Tsilaviny Randriamanga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*