TwitterFacebook

Un autre cancer

L’hôpital d’Andohatapenaka vient d’être doté d’un nouvel équipement ultramoderne pour dépister le cancer. C’est une nouvelle qui devrait réjouir tout le monde, pas uniquement les malades puisqu’il concerne également ceux qui ne sont pas encore officiellement atteints. Ceux qui ont déjà eu la malheureuse expérience d’avoir été atteint par cette maladie, qui ont ou avaient des proches concernés, savent que plus la maladie est détectée tôt, plus la chance de guérison est meilleure. Et comme cette gamma-caméra comme on l‘appelle permet de détecter le cancer à son stade le plus précoce, il offre donc aux patients la chance de guérir. Mais, même si la détection précoce est la meilleure arme contre cette maladie, il faut des soins adaptés, des médecins compétents et un personnel médical pour pouvoir espérer guérir du cancer. Et à Madagascar, malheureusement, ces problèmes constituent l’autre cancer encore plus redoutable, difficile à guérir. Chez nous, le cancer est avant tout une affaire de business. Voilà d’ailleurs pourquoi les charlatans prolifèrent partout. Les patients et leurs proches étant prêts à dépenser pour une question de vie ou de mort, sont disposés à tout, du moment qu’on leur propose de chance de guérison, de survie. Dans nos services d’oncologies, un patient qui se sait condamné et qui se refuse à se soumettre encore à un programme chimiothérapique de plusieurs millions d’ariary, n’a plus sa place dans les hôpitaux. Et les médecins ne cachent même plus leur désir de le voir libérer le lit pour un autre patient ou pour soulager les charges d’un personnel médical. L’accompagnement du malade jusqu’à ses derniers instants, ne serait-ce que pour le soulager de ses souffrances, est souvent le dernier des soucis des docteurs, sans parler évidemment du fait que les salles d’hospitalisation sont même parfois privées d’eau. Bref, c’est une bonne chose d’avoir un équipement ultramoderne pour soigner le cancer. Mais surtout, tout dépend des hommes qui l’utilisent.

NIRINA RAMANANTSOA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*