TwitterFacebook

Laisser une chance à la performance

Le monde entier reconnait la qualité de la gouvernance durant le régime Rajaonarimampianina. Après de nombreux pays et partenaires techniques et financiers qui travaillent avec Madagascar, c’est Christine Lagarde en personne, directrice générale du Fonds monétaire internationale, l’une des institutions internationales les plus sérieuses, qui loue la performance de notre chef d’Etat en matière de gestion des caisses de l’Etat et du respect des règles de bonne gouvernance en matière financière. Qui, mieux que le FMI qui envoie chaque année à Madagascar au moins trois missions d’évaluation et de suivi, épluchant au moindre détail les comptes publics, peut apprécier la qualité de gouvernance d’un pays ? A moins que parmi les nombreux comptes fake des réseaux sociaux ou des orateurs de la place du 13 mai, il n’existe des experts qui utilisent des indicateurs autres que ceux du FMI. Et s’il y a des personnes qui ne peuvent souffrir d’aucune suspicion de parti-pris, ce sont les techniciens chevronnés du FMI. Puisque ce constat fait par cette institution de Bretton Woods contraste, contredit même les informations véhiculées sans source sérieuse, qui parlent de gaspillage d’argent public, de corruption ou de mauvaise gouvernance. Evidemment, les bons chiffres de l’économie ne vont pas se traduire en amélioration du quotidien des malgaches dès le lendemain matin. Il faut du temps, de la patience puisque ce ne sont que les bases, comme la fondation d’une maison qui ne permet pas encore qu’on y habite mais ô combien essentielle, capitale, pour la solidité du futur chef-d’œuvre qu’elle aura à supporter. Le FMI félicite donc la solidité des bases mises en place par l’équipe dirigeant de Hery Rajaonarimampianina. Et même si aucune déclaration n’a pas été faite dans ce sens, cette institution ne verrait sans doute pas d’inconvénient à ce qu’il y ait de continuité dans l’équipe qui a élaboré et mis en œuvre les réformes initiés avec le FMI. Une continuité de performance qui avait toujours manqué à Madagascar depuis son indépendance. Laisser une chance aux visions, aux programmes, aux projets pour mûrir, se concrétiser et se transformer en développement.

Nirina Ramanantsoa

6 commentaires

  1. komi Repondre

    la bonne gouvernance est déjà approuvé durant cet régime Rajaonarimampianina et ça grâce à la bonne gestion du fonds publics car c’est un expert comptable

  2. Pingback: cgw4ym5cx754c7tn75twct5wg

  3. Pingback: nt54wcm85nvw4t4covtw

  4. Pingback: https://www.cashloans.us.org/

  5. Pingback: best ivf doctor in delhi

  6. Pingback: http://alsannat.salik.net.sa/?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=350477

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis