TwitterFacebook

BIODIVERSITE : Sept milliards d’ariary pour la conservation des aires protégées

Près de sept milliards d’ariary seront alloués par la Fondation pour les aires protégées de Madagascar (FAPBM), cette année, pour la conservation et la valorisation de la biodiversité. 31 aires protégées reparties sur trois millions d’hectares, dont la plupart sont gérées par Madagascar national park, Asity, le ministère de l’Environnement (MEEF) ou encore Peregrine fund en sont les bénéficiaires, d’après la cellule communication de cette fondation, hier. C’est un financement qui se veut être pérenne, afin de permettre à la biodiversité de jouer pleinement son rôle de levier de développement pour Madagascar, à travers les divers secteurs d’activité que ces aires protégées touchent, à savoir le tourisme.

Ce financement est cependant loin de couvrir le besoin total des aires protégées terrestres de la Grande Ile qui couvrent près de six millions d’hectares. « Car si l’on évalue la conservation d’un hectare d’aire protégée à trois dollars, pas moins de dix-huit millions de dollars sont indispensables. Alors que nous ne disposons que de trois millions de dollars annuellement », a-t-elle expliqué. La FAPBM doit alors procéder à des priorisations et que plusieurs sites se trouvent mis à l’écart.

Ce n’est pourtant pas la volonté des institutions qui se réunissent, pour alimenter ce fonds qui manquent. A l’instar de l’Agence française de développement (AFD), de la banque allemande KfW, ou encore du Fonds mondial pour la Nature (WWF), ce sont plus de 70 millions de dollars de capital qu’ils placent ensemble sur les marchés boursiers internationaux, afin d’alimenter le fonds pour la conservation de la biodiversité.

Rado Andriamampandry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*