TwitterFacebook

INDUSTRIE DE LA MUSIQUE : La «fête de la musique» comme tremplin

L’industrie de la musique est toujours en effervescence à Madagascar. Elle ne s’arrête pas à la production de spectacle, de cabaret et de concert mais s’étend également à la production d’artiste, surtout à travers les concours dont les stations télés sont les plus actives dans le domaine.

Quel que soit le genre, une multitude de groupes se forment partout. Des nouvelles générations de rappeur, de crooner, de rockeur, de chanteur évangélique et autres ne cessent d’apparaître, mais peu d’entre eux arrivent à entamer une carrière jusqu’au bout et réussissent à percer le marché.

Il faut reconnaître que le talent ne manque pas à Madagascar, le blocage se trouve peut être dans la stratégie pour conquérir le cœur du public. Effectivement, il ne s’agit pas uniquement de savoir chanter ou maîtriser un instrument. Il est aussi question de connaître le genre de musique, le public cible et d’adopter une approche élaborée.

INSCRIPTION

C’est dans cette optique que l’Alliance française d’Antananarivo inclut chaque année, dans son programme, un tremplin pour les artistes amateurs. Un événement dans le cadre de la fête de la musique, célébrée tous les mois de juin. Il est à sa 37ème édition.

Il s’agit d’une scène ouverte aux artistes amateurs de tous les âges et de tous genres de musique. Les inscriptions sont déjà ouvertes et seront clôturés le 24 février. Cependant, les critères de sélection seront bien établis, lors des auditions du 3 mars. Ils seront basés sur l’originalité de la musique et la prestation scénique.
A rappeler que nombreux artistes de renom comme Samoëla, Dah’Mama sont issus de ce même événement.

Annick Sedson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*