TwitterFacebook

Industrie culturelle : Focus sur l’art visuel pour le lancement de ProMada

Une espace ouverte à tous les acteurs de l’industrie vient d’être mise en place à Behoririka. En une semaine de lancement, ProMada proposait déjà un programme enrichissant, axé sur le monde de l’art visuel

Une espace de co-working, de diffusion ou de promotion mais surtout une nouvelle vitrine du savoir-faire malagasy en entrepreneuriat culturel et artistique, c’est ce qui régit les activités de ce nouveau lieu atypique de la capitale. ProMada ou «Proud of Mada» a été ouvert il y a une semaine et les premières activités ont déjà été promettant, se focalisant sur le monde professionnel de l’art visuel, dont la photographie et l’audiovisuel.

Une dizaine d’activités ont marqué la première semaine du lancement officiel de ProMada. Il s’agissait d’une série de conférences, de rencontres et d’échanges avec des professionnels de ces disciplines. Hier, c’était au tour de Masy Andriantsoa de Ymagoo d’intervenir autour de la «Gestion d’agence, photo et vidéo». En partageant ses expériences avec l’assistance, il a survolé la manière de développer ou de se développer dans ce secteur d’activité.

La rencontre a été enrichissante et se poursuivra ce jour avec d’autres acteurs qui aborderont, entre autres, «Le métier d’un directeur artistique» avec Rado Rakoto, cet après-midi, un sujet autour du «Business de la photographie aux USA» avec Pictlay. Ce dernier programme permet aux passionnés de la photographie d’avoir un aperçu du marché de la photographie dans un pays développé.

Vers le professionnalisme

Depuis lundi dernier, ces conférences ont été assistées par des jeunes de la capitale qui, visiblement, a besoin de ce genre de partage pour se développer dans le monde professionnel. D’autres mordus de l’art visuel ont également intervenu durant ce lancement officiel, à savoir le photographe Fabio Thierry dans «Fashion photographie», Stéphane Neko dans «Créer une photographie narrative» et Felana Rajaonarivelo dans «La photographie au féminin»… En termes d’audiovisuel, le réalisateur Fifaliana Nantenaina abordait «Le court métrage documentaire» et Ronny Jonah dans un thème plus technique, «L’étalonnage vidéo»…

Ce projet est une initiative d’un photographe malagasy de renom international, Davida Rakotomalala, dont le principal objectif est de promouvoir l’«Industrie culturelle créative».

ANNICK SEDSON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*