TwitterFacebook

«GILITA BE» : Un show inoubliable de folk au Palais des sports

Un public ébloui, les artistes de Gilita Be ont réalisé un show inoubliable hier. La nostalgie a été à l’ordre du concert, mais c’était également une occasion de vivre une belle cohésion musicale dans l’ensemble

La «solidarité», ce concept que les Malagasy tiennent tant à préserver dans sa culture a été bel et bien véhiculé dans le spectacle de Gasy Event «Gilitia Be», où la musique folk a été à l’honneur, le temps d’un après-midi. Les inconditionnels de ce genre de musique ont investi le Palais des sports Mahamasina hier, profitant d’un moment musical inédit, entamé par la horde d’artistes au talent indiscutable.

Durant le spectacle, l’organisateur a, en quelque sorte, répondu aux demandes et attentes des mélomanes. Le choix des musiciens et chanteurs dans cette édition de «Gilita Be» a vraiment été un coup de maître, et le résultat a été époustouflant. La force du concert se trouvait justement dans la composition de différentes générations d’artistes, allant des membres de Lolo sy ny Tariny aux jeunes crooners comme Kiady et Davis.

D’un répertoire aléatoire sillonnant des titres phares qui ont marqué diverses époques comme au temps de Mahaleo et Lolo sy Tariny, Tsiakoraka, Mily Clément, Erick Manana, Mika & Davis et de Samoëla…, une pluie de duos et même de trios marquait ce concert. Un ensemble de voix masculines dans «Fibata», «Sofera», un trio d’homme dans «Hafaliana Fona», un duo de Samoela et Gothlieb dans «Indray Andro»…Par ailleurs, les voix féminines n’ont fait qu’ajouter plus de douceur dans «Ikalakely» par Inah, Lilie et Fara Gloum qui y déployait également son talent de guitariste…

Musique folk

Ce n’était pas seulement ces chanteurs qui brillaient sous le feu de projecteurs hier. Qui dit musique folk, dit également guitariste. «Gilita Be» a rassemblé des férus de cet instrument comme Nini Kolibera, Jovin, Mahery, Sefo ou encore Samoëla….Emportaient par le rythme de la musique folk, ils se lançaient dans des infernales interprétations de chaque morceaux à travers des styles sonnant très «Gasy gasy».

Le show émanait ainsi une grande émotion et de nostalgie, il dévoilait à quel point ces artistes sont unis par la passion pour la musique folk, partageant au public une ambiance très dynamique et enchanteresse. Ce dernier n’hésitait pas à suivre les artistes en chœur, ce fut une véritable connexion. En remarquant que ce public a été varié, l’on en déduit que le genre folk n’est pas encore prêt à s’éteindre à Madagascar, et sa popularité restera gravée dans la culture musicale des Malagasy.

Annick Sedson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*