TwitterFacebook

FIMPIMA : 137 «mpikabary» décorés «Chevaliers de l’Ordre des arts, des lettres et de la culture»

La grande famille des mpikabary malagasy s’est rassemblée samedi dernier, dans le cadre de la célébration de son 55ème anniversaire. L’événement se présentait comme étant un hommage à la langue malagasy, dans une atmosphère conviviale.

Une tradition orale par excellence, le kabary est un véritable vestige de la culture malagasy. Il conserve dans sa structure, la richesse de la langue malagasy, faisant des «mpikabary», des promoteurs de ce genre littéraire unique au monde. Il joue encore un rôle essentiel dans la culture contemporaine, marquant les événements sociaux importants, entre autres, les fiançailles, les funérailles, les retournements de morts…

Fimpima ou l’association des «mpikabary» malagasy est devenue au fil du temps, une vraie institution qui œuvre pour la promotion et la sauvegarde de cette discipline, dans tout Madagascar et même à l’international. C’était donc en grande pompe et en fanfare que sa présidente, Hanitra Andriambaovonjy et ses membres ont célébré les 55 ans d’anniversaire de Fimpima, à l’espace Yandy By Pass, samedi dernier.

C’est durant cet événement que l’association a procédé à la remise de décoration en «Ordre des arts, des lettres et de la culture» des membres actifs dont 137 Chevaliers, 20 Officiers et 12 Commandeurs.

Toute la programmation de la festivité a mis en exergue la culture malagasy, notamment l’animation des «mpihira gasy» en tenue traditionnelle, le menu rappelant la gastronomie du pays, mais surtout le survol de l’histoire de la langue malagasy depuis les époques royales jusqu’à la 4ème République, à travers une exposition.

Un héritage

Cette partie soulève effectivement des points essentiels de l’histoire de la langue malagasy, entre autres, les actions et rôles des missionnaires, comme David Jones, Père Callet, sans oblier les révolutions apportées par les grands écrivains malagasy comme Prosper Rajaobelina, Jean-Joseph Rabearivelo, Ny Avana Ramanantoanina, Randja Zanamihaotra, Dox…

Eu égard au nombre des décorés lors de cet événement, l’art du Kabary reste une culture vivante, un intarissable héritage laissé par les aïeux et qui se transmettra de génération en génération, grâce aux actions de ces «mpikabary» et les missions des associations telles que Fimpima.

ANNICK SEDSON

2 commentaires

  1. Pingback: Fikambanan’ny Mpikabary Malagasy (FIMPIMA): 55ème anniversaire « TANIKO Madagascar

  2. like this Repondre

    I just want to mention I am newbie to blogging and site-building and absolutely loved this website. Likely I’m likely to bookmark your website . You amazingly come with really good articles. Kudos for sharing with us your web-site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis