TwitterFacebook

Education citoyenne : IBemaso and Co présente «Mozikandiavolana»

Ces derniers temps, il se lance dans une série de concerts, à Antsirabe et dans la capitale. IBemaso and Co est ce collectif d’artistes à multiple talent qui travaille la musique suivant leur «Feeling», un partage de «ressenti-vibration»

Ils étaient là depuis des années, depuis 2009 plus précisément, des artistes œuvrant dans différentes disciplines artistiques qui se sont réunis pour promouvoir la culture et l’art malagasy. Créé à Antsirabe, le duo de IBemaso et Milanto, un féru de la guitare, constituait les premiers membres. Au fil des années, d’autres artistes les ont rejoints pour former le collectif, entre autres Daddi (percussion), Dovs (chef d’orchestre), Mirana (batteur), Mikims, Fefy et Harty (basse), Cédrick (batterie).

IBemaso and Co est connu en tant que musicien mais la plupart d’entre eux ont d’autres cordes à leurs arcs, notamment du talent pour l’art de la vidéo, la caricature, la photographie et même l’art plastique. Cependant, pour l’instant, c’est surtout dans la musique qu’il se fraie un chemin pour retrouver le public.

L’année 2016 a été un tournant pour le collectif car il a multiplié les concerts et a imposé son style. Cette année, après un show à Antsirabe, puis au Piment Café Behoririka, il sera sur les planches de l’Is’Art Galerie, le 27 juillet. IBemaso and Co attribue à sa musique un concept culturel assez atypique, puisqu’il se voue un total engagement dans l’éducation citoyenne, culturelle et environnementale. Ce prochain concert sera d’ailleurs sous le signe de «Mozikandiavolana», faisant référence à une croyance traditionnelle malagasy qui se rapporte à la pleine lune et à l’éclipse lunaire, prévues le jour du 27 juillet, et où sa couleur virera plutôt au «rouge».

Le collectif véhicule de véritables sens connotatif à leurs productions. «Mozikandiavolana» traduira donc les ressenties de la lune, car effectivement, c’est ce «ressenti-vibration» qui résume la musique du groupe.

«Disons que la lune vire au rouge parce qu’elle ressent de la colère, de la honte et même de la déception face à la vie des êtres humains», déclare simplement IBemaso pour expliquer le concept.

Ainsi, les 19 titres prévus dans le répertoire racontent, en général, «Le désespoir de la nature». IBemaso and Co reste ouvert dans la composition de sa musique mais cette fois-ci, ce sera plus électrique pour transmettre un message important.

Annick Sedson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*