TwitterFacebook

Concert : Nully et Jimmy B ont conquis leur public au Blue House

Quand deux musiciens de renom se rencontrent, cela ne peut que créer un engouement. Le concert de Nully Ratomosoa et Jimmy B Zaotö a suscité l’intérêt d’un grand nombre de mélomanes. La bonne musique a été bel et bien au rendez-vous

L’ambiance a été plus conviviale et le show a été un véritable phénomène. Les bandes à Nully Ratomosoa, guitariste et Jimmy B Zaotö, batteur, ont complètement fait vibrer les locaux de Blue House Tsiadana, dans la soirée du samedi. Tous les musiciens ont été dans leur élément, dévoilant leur talent. Ils furent emportés par la passion et l’enivrement à travers une formule très atypique. La rencontre du «Gafunk» avec le «Zaotö Groov» a engendré une ambiance de pur délire.

Lors de la prestation du groupe de Nully Ratomosoa, à la première partie, la puissante voix de Cicy a été agrémentée par le rythme hétéroclite du «Gafunk», un voyage musical sillonnant une diversité culturelle où la musique malagasy est en parfait accord avec ce rythme occidental, qu’est le funk. Le guitariste lui-même, accompagné de son talentueuse équipe a démontré une fois de plus son côté ouvert et perspicace dans ses compositions, c’est un véritable artiste consacré.

En ce qui concerne la bande à Jimmy B Zaotö ou le «Batteur noir», elle a entrainé le public dans une ambiance électrique et entraînante. Le batteur n’a pas pu tenir en place pour danser sur une musique aux couleurs du Nord, tintée de sonorité aléatoire, caractéristique du «Zaotö Groov». Il se montrait comme étant un grand faiseur d’ambiance et un «showman» avéré.

La soirée a été pimentée par la participation d’«Aramalabass», l’invité du concert. Avec eux, le traditionnel «Vakodrazana» est d’une autre dimension lorsqu’on le joue uniquement avec la basse, une vraie découverte musicale.

Une reconnaissance

«Ce qui m’a vraiment surpris, c’est l’engouement du public. Je n’attendais pas à ce que notre musique a eu très vite des impacts auprès des mélomanes malagasy, que ce soit pour le «Gafunk» ou pour le «Zaotö Groov». Je suis reconnaissant de voir qu’on est vraiment apprécié, vu les nombres du public, malgré le fait que c’est la première fois qu’on a joué à cet endroit», déclare Nully Ratomosoa.

Le public n’était pas le seul venu pour acclamer les deux groupes. De nombreux musiciens ont également été présents témoignant leurs soutiens et reconnaissances à ces derniers. Ainsi, après la prestation proprement-dite, l’ambiance s’est transformée en une époustouflante «jam session». Le concert est devenu une sorte une plateforme de rencontre des musiciens malagasy. Jimmy Harison n’a pas pu s’empêcher de gratter son guitare, Nico Mad de brandir son trompette, Matingo son saxophone.

Annick Sedson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*