TwitterFacebook

RIZICULTURE : Une production rizicole de 4,030 millions de tonnes pour cette année

La production rizicole de Madagascar a augmenté de 30% par rapport aux deux dernières années. Toutes les conditions pour assurer un bon rendement ont été remplies.

Au-delà des prévisions. Contrairement à une production rizicole qui était estimée à 3,800 millions de tonnes, la production nationale est de 4,030 millions de tonnes pour cette année, comme l’a indiqué hier le directeur général de l’Agriculture, Lucien Ranarivelo. Celle-ci serait le meilleur rendement rizicole de ces dix dernières années dont une augmentation de 30% par rapport à la campagne 2016-2017, a-t-il précisé.
Après avoir été pénalisée par une condition climatique qui n’a pas été favorable, pour une production de 3,1 millions de tonnes l’année dernière, toutes les conditions pour assurer un meilleur rendement ont été réunies pour cette année. «Le climat nous a été, certes, favorable. Mais celui-ci n’est qu’une des conditions nous ayant permis d’exprimer tout notre potentiel. Nous pouvons en effet parler des efforts qui ont porté leurs fruits, entre autres, la dotation et la vulgarisation des engrais et des semences améliorées pour les paysans, l’adoption du technique de riziculture intensive (SRI) ou encore la réhabilitation de plusieurs périmètres irrigués», ce qui explique ce résultat.

Alaotra Mangoro, le premier grenier à riz de la Grande île, est un des grands contributeurs à ce résultat. Sa production a en effet enregistré une augmentation de 10%, par rapport à la prévision en début d’année qui était dans les environs de 600.000 tonnes pour cette campagne. Alaotra Mangoro a bénéficié d’une bonne pluviosité et d’un appui particulier du ministère de l’Agriculture dont 100 tonnes de semences améliorées et 80 tonnes d’engrais.

La production rizicole de cette région est d’ailleurs amenée à augmenter, grâce à la réhabilitation complète du système d’irrigation «PC 23», dans le Sud-ouest du Lac Alaotra. Les travaux consisteront en la réhabilitation de 60 kilomètres de canaux d’irrigation, le rétablissement de 4 têtes de prises ainsi que 80 kilomètres de pistes rurales. L’objectif est d’améliorer l’irrigation et le drainage de 10.000 hectares de rizières de ce PC 23 que pourront exploiter 5.000 ménages de cette région.

À titre d’indication, le kilo du paddy s’achète actuellement à 1.000 ariary, d’après la direction de l’agriculture de la région Alaotra Mangoro. Le riz blanc, par contre, s’achète à 350 ariary le kapoaka soit 1.220 ariary le kilo. Aussi, avec un frais d’acheminement vers la capitale de 100 ariary par kilo, le prix du riz local proposé aux consommateurs ne devrait pas dépasser les 1.400 ariary. Sauf si les producteurs de riz décident d’augmenter leurs prix, pour amortir les prêts qu’ils ont effectués auprès des institutions de micro finance. Car comme toujours, un prix très bas n’est jamais une bonne chose pour ces producteurs.

Rado Andriamampandry

3 commentaires

  1. komi Repondre

    Le riz est la base fondamentale de la nourriture malgache. Les gens sont heureux des efforts déployés par l’Etat pour chercher des solutions et d’améliorer les services agricoles en premier importance

  2. Tonton Ja Repondre

    Grand merci pour les agriculteurs! L’Etat diminuera le taux d’importation du riz pour que la situation économique sera en bonne position.

  3. film izle Repondre

    film izle, hd film izle, türkçe dublaj film izle, full hd izle, full türkçe dublaj izle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis