TwitterFacebook

PRESIDENTIELLE : La HCC affirme son impartialité

Un nouveau membre de la HCC a prêté serment hier. L’occasion pour le président de cette institution d’affirmer son impartialité.

La magistrate Tahiana Rabetokotany, nouveau membre de la Haute cour constitutionnelle (HCC), récemment nommée par le président Hery Rajaonarimampianina, a prêté serment lors d’une cérémonie qui s’est déroulée hier, à Ambohidahy. Un événement durant lequel Jean Eric Rakotoarisoa, président de la Cour a affirmé l’impartialité de cette institution.
Il s’agit de la première apparition solennelle et publique de l’année pour les membres de la HCC. Il s’agit aussi, de la première allocution publique de l’année pour Jean Eric Rakotoarisoa. Forcément l’échéance de la présidentielle en fin d’année, et le rôle majeur que joue la Cour d’Ambohidahy dans le processus était dans toutes les têtes. Le choix pour le président de cette institution d’affirmer l’impartialité de la Cour devant les principaux responsables étatiques et la presse n’est alors pas une coïncidence.

Préserver la confiance

« Il est indéniable que la HCC est l’institution garante de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance. Comme dans tout autre pays, juger sur la base de la Constitution est une partie incontournable du renouveau de la démocratie régie par les lois. Pour que la Cour puisse accomplir ses responsabilités dont fait partie celle de juger les élections politiques, elle devrait bénéficier de la confiance et être impartiale », a déclaré Jean Eric Rakotoarisoa.
Dans son discours le président de la HCC affirme que pour démontrer son impartialité, la Haute cour constitutionnelle devra faire en sorte que ses décisions ne souffrent d’aucun soupçon d’avoir été prises pour une autre raison que l’application de la loi. De la qualité de ses décisions dépendra le respect envers l’institution judiciaire ajoute Jean Eric Rakotoarisoa. « Même dans les moments difficiles, la HCC devra rappeler les bases et les impératifs de l’Etat de droit », souligne le haut conseiller constitutionnel.
Dans le processus électoral particulièrement, durant la présidentielle, la HCC sera chargée de statuer sur l’éligibilité ou non des candidats. La Cour devra aussi juger les contentieux et surtout, proclamer les résultats officiels des votes. Comme le rappel Jean Eric Rakotoarisoa, « les hauts conseillers constitutionnels devront s’opposer à toute forme de pression, de tentation et même de menace pour protéger l’image de la Cour, renforcer son indépendance et la confiance en elle ».

Tsilaviny Randriamanga et KALOINA RAZAFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis

*