TwitterFacebook

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Le Président en appelle à la prise de responsabilité des citoyens

La lutte contre la corruption est le thème du 41e épisode du rendez-vous du Président. L’occasion pour le chef de l’État d’aborder un sujet souvent occulté qu’est la petite corruption.
«Regardons dans la même direction», a déclaré le Président Hery Rajaonarimampianina, dans le 41e épisode de son rendez-vous hebdomadaire publié vendredi. Un épisode durant lequel le chef de l’État a abordé le sujet épineux de la corruption. Mais si la grande corruption impliquant des hautes personnalités fait souvent les gros titres, l’homme fort de l’État a, cette fois-ci, mis l’accent sur la petite corruption.
La petite corruption est un fait récurrent dans la société malgache. Comme le Président Rajaonarimampianina l’a souligné, le Malgache lambda s’adonne aux pots-de-vin même pour l’obtention de papiers usuels comme l’acte de naissance, la carte d’identité nationale ou encore le permis de conduire. Pour y remédier, il en appelle à une prise de conscience et une prise de responsabilité de chaque citoyen.
«J’appelle chacun à en être conscient et à changer de comportement. Il n’y a pas de petite ou de grande corruption. Nous semblons oublier que la corruption est illégale et punie par la loi. Pour tout acte de corruption, la peine est la même pour tout le monde», a rappelé le chef de l’État, soulignant au passage que «la corruption n’est pas le seul fait de la haute sphère comme on le dit souvent. Elle part de la base et monte graduellement jusqu’en haut».
Dans ses explications, Hery Rajaonarimampianina a rappelé que selon le classement établi par Transparency International en 2016, Madagascar est 145e sur 176 pays en matière d’indice de perception de la corruption. Les petites corruptions qui sont présentes partout, même sur les routes, en sont pour beaucoup dans cette mauvaise note de la Grande île. «Les corrupteurs, ceux qui acceptent de se prêter à la corruption, ne sont autres que les simples citoyens», déplore le locataire d’Iavoloha.

CONVICTION

«Le corrompu n’existerait pas sans le corrupteur. Ne croyez pas que la corruption que vous avez donné est insignifiante parce que personne ne l’a vu, et que seule la corruption de haut niveau est relatée dans les médias», a tonné le Président de la République. Selon lui, la corruption est la première grande guerre à laquelle le pays doit faire face. Une guerre où la victoire ne nécessite cependant pas l’usage des armes, mais la conviction de tout un chacun.
Sa conviction à mener cette guerre et la gagner, Hery Rajaonarimampianina l’a réaffirmé dans son rendez-vous diffusé vendredi. «Moi, le Président de la République, réitère ma conviction intime de détruire complètement ce fléau de la nation et promets à tous les Malgaches que je me bats réellement contre cela et je n’épargnerai personne», a-t-il garanti. Lucide, le locataire d’Iavoloha a fait savoir que gagner la guerre nécessite l’implication de tous les acteurs.
«Nous atteindrons nos objectifs si chaque citoyen est convaincu que c’en est assez». Une seule pensée doit animer tous les Malgaches, qu’ils deviennent des citoyens responsables qui honniront désormais les pots-de-vin. Faites votre devoir, prenez vos responsabilités», a déclaré l’homme fort de l’État. Il a ainsi, encouragé les dénonciations en indiquant que les structures indépendantes de lutte contre la corruption sont là également, pour les recevoir, qu’un numéro vert sera mis en place et que les dénonciations sont anonymes.

KALOINA RAZAFI

3 commentaires

  1. Iomoio Repondre

    Real clean web site, regards for this post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis