TwitterFacebook

Hery Rajaonarimampianina : L’élection est la seule voix du peuple

Face aux idées véhiculées par les politiciens autour de la situation politique actuelle, le Président de la République a souligné que seul l’avis de la population compte et que seule une élection peut le déterminer

Droit dans ses bottes. Le Président Hery Rajaonarimampianina a profité de la célébration de la semaine africaine de la vaccination au Palais des Sports Mahamasina hier pour parler de la situation politique actuelle. Encore une fois, le chef de l’Etat a rappelé que seule une élection permettra de déterminer la réelle volonté de la population. Il a par conséquent exhorté tout en chacun à attendre ce processus légal défini par la constitution afin de maintenir la stabilité et l’apaisement, conditions sine-qua-non pour le développement du pays.

« Les évènements qui se sont déroulés depuis quelques semaines prouvent que la liberté d’expression existe bel et bien dans notre pays. Vous avez pu constater que des politiciens ainsi que différents partis politiques ont tous tenté d’apporter leur opinion. Cependant, je tiens à vous dire que ni ces partis, ni ces politiciens ne sont plus importants, ce qui compte maintenant c’est le peuple, le pays. C’est pourquoi j’insiste sur le fait que les Malgaches devront être écoutés et leur avis ne peut être connu qu’a travers l’élection », a déclaré Hery Rajaonarimampianina devant une foule venue en masse pour lui témoigner son soutien.

Dans ce sens, le Chef de l’Etat a demandé aux acteurs politiques à mettre fin aux hostilités pour parvenir à la mise en place de l’apaisement ainsi qu’à la tenue de l’élection dans le pays à travers un dialogue auquel doivent participer toutes les personnes concernées. « Il faut cesser toute violence, toute forme de terrorisme que ce soit par les actes ou à travers les propos. Rappelez-vous bien que j’ai maintes fois déclaré que l’Etat s’ouvre à toute proposition pour l’apaisement et sur la tenue de l’élection. C’est pourquoi je me suis engagé à mettre en place les structures adéquates car ce n’est qu’a travers des discussions sincères que nous pouvons parvenir à un consensus», a-t-il souligné.

Par ailleurs, le Président de la République exhorte la population à tirer une leçon du passé en rappelant la situation dans laquelle se trouve Madagascar une cinquantaine d’année après son indépendance. Selon lui, les crises politiques successives n’ont fait qu’enfoncer le pays dans la pauvreté de telle manière que 92% des malgaches se trouvaient dans le seuil de l’extrême pauvreté en 2014. « Une autre crise politique ne ferait que mettre fin aux progrès que l’Etat a fait depuis le début de la quatrième République pour ne citer que la réinsertion scolaire d’un millier d’enfants ,dans tout le pays, ou encore la réouverture d’une centaine de Centre de Santé de base qui ont du fermer suite à la crise politique de 2009 », explique le numéro Un malgache.

Tsilaviny Randriamanga

1 commentaire

  1. Pingback: 3n9ct5mwn9cwntctvbyb3vebce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les elements en (*) sont requis